D.P. Champagne-Ardenne du 6 juillet

L’ensemble des réponses sont valables pour les 3 territoires

Délai de prévenance pour poser une récupération horaire :

ll n’y a pas de délai de prévenance. Dans la pratique c’est une semaine, mais cela peut être à la minute si besoin. Le bon sens doit l’emporter.

Ai-je besoin d’un justificatif pour poser un congé, RETT, récupération horaire etc. ? :

Non aucun justificatif ne doit être demandé, ni même la raison.

La RQTH est-elle nécessaire pour avoir une restriction de poste ? :

Le médecin du travail peut proposer, par écrit et après échange avec le salarié et l’employeur, des mesures individuelles d’aménagement, d’adaptation ou de transformation du poste de travail ou des mesures d’aménagement du temps de travail justifiées par des considérations relatives notamment à l’âge ou à l’état de santé physique et mental du travailleur.
Dans le cadre de son obligation de sécurité de résultat, l’employeur doit prendre en compte les préconisations du médecin du travail. Cf. L. 4623-3 du code du travail.

ORS : la / le REP peut-il intervenir durant l’entretien ? :

Non, la / le REP ne doit pas perturber le déroulement de l’entretien (ne pas intervenir, se positionner de manière à ne pas interférer dans les échanges).Cf. le guide : les observations de la relations de service.

Publié dans Code du travail, congès, D.P., Organisation du travail, ORS | Commentaires fermés sur D.P. Champagne-Ardenne du 6 juillet

DP Alsace du 15 juin

L’ensemble des réponses sont valables pour les 3 territoires

Part variable individuelle
La D.G. demande aux régions d’appliquer strictement la règle concernant l’attribution des parts variables. Les parts variables QPV ne doivent être attribuées qu’aux agents présents sur un site QPV.
Par ailleurs, chaque responsable d’équipe doit faire un entretien préalable à l’attribution des parts variables.
Le service pilotage de la D.R veillera à l’application de cette décision, néanmoins nous vous invitons à nous signaler tout manquement afin d’agir directement.

Total de part hors QPV 174 et 26 complémentaires. En QPV 55 et 39 complémentaires.

Remboursement du billet de train en cas d’annulation de la formation
La D.R. vous prendra en charge les billets de train uniquement sur la quote-part non remboursée par la SNCF.

Rupture conventionnelle
La demande se fait par mail au DRAPS. Pour connaître le montant de votre prime rdv à cette adresse : https://
www.telerc.travail.gouv.fr/RuptureConventionnellePortailPublic/jsp/site/Portal.jsp?page_id=14

15La D.R. peut accepter des ruptures jusqu’a 50 000 euros, au-delà il faut l’accord de la D.G.

Publié dans agent public, Code du travail, D.P., Formation | Commentaires fermés sur DP Alsace du 15 juin

Le 22 Mai 2018 Pourquoi faut il être dans la rue ?

Parce que même à Pôle emploi nous sommes concernés

Les politiques de restriction budgétaire impactent tous les opérateurs de l’Etat. Pôle emploi est donc tenu de participer à l’effort. Après un premier tour de vis de 50 millions d’euros cette année  et la suppression de  297 postes … on nous annonce  un plan de baisse des effectifs : 4000 postes sur les années à venir … infos qui n’ont été démenties ni par la ministre du travail ni par notre DG !

Sans parler des conséquences du renforcement des équipes de contrôle de Pôle emploi qui vont passer de 200 à 600 d’ici fin 2018 puis à 1000 d’ici 2020, postes pris sur d’autres tâches et bien évidemment sans renforts !

La fin des cotisations salariales chômage dès 2018, et la diminution des cotisations patronales chômage à venir, vont de fait avoir une répercussion sur les ressources de l’UNEDIC. UNEDIC, qui doit financer aux 2/3 le budget de Pôle emploi, la question des ressources de l’UNEDIC reste posée pour les prochaines années. Et donc celles de Pôle emploi également.

Parce que tous les Services Publics sont aujourd’hui attaqués


Accessibilité moindre, fermeture de points d’accueil, effectifs revus à la baisse alors que la
charge de travail ne cesse de croître, missions bradées, réorganisations excessives, sous-traitance renforcée aux opérateurs privés, … Il devient difficile dans ce contexte de rendre un service de qualité à l’usager ! A la SNCF, dans les hôpitaux, à la fac, à la Poste, à l’Inspection du Travail, dans les Palais de Justice, à la Sécu, aux impôts, à la CNAV, …, et à Pôle emploi !

En s’attaquant aux Services Publics, facteurs de cohésion sociale, et en ouvrant nos missions aux marchés, c’est le dernier rempart contre les inégalités qui est en train de sauter. Les employeurs auront beau jeu de faire accepter à toutes et tous l’aggravation des conditions de travail, le gel des salaires, les temps partiels imposés, la précarité, les mutations forcées, les horaires éclatés, le travail du dimanche, l’allongement du temps de travail, les bas salaires… Toutes les régressions sociales des dernières Loi travail !!

Et quels seront les impacts sur nos métiers du projet de Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel  réformant l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage ??  Le changement de gouvernance de l’UNEDIC, et la main-mise de l’Etat sur les orientations budgétaires de l’Assurance Chômage vont-ils déboucher sur un simple  filet social minimal, sur la flexi-précarité à l’anglaise. Alors bientôt tous précaires ? Voilà ce vers quoi vont nous mener ces politiques si nous ne réagissons pas très vite.

Et parce que c’est tous ensemble que nous sommes plus forts !

Tous en GREVE  le 22 MAI !

Publié dans agent public, assurance chômage, grève, intersyndicale | Marqué avec | Laisser un commentaire

Communiqué de presse – renforcement du contrôle

Bien que reconnaissant du bout de lèvres que seule une toute petite minorité
de demandeurs d’emploi refuse des offres d’emploi, Muriel PENICAUD
s’emploie tout de même à renforcer le contrôle des chômeurs :

Continuer la lecture

Publié dans assurance chômage, Code du travail | Marqué avec | Laisser un commentaire

pourquoi se mobiliser le 22 mars 2018

Publié dans agent public, grève, intersyndicale | Marqué avec | Laisser un commentaire

Réunion D.P. Alsace 9 mars

Bulletins de salaire des agents publics : L’imprimeur fait parvenir à la D.R. à REIMS les bulletins de salaire plus tardivement que ceux des agents privés.

Contrôle d’activité : Votre ELD ne peut pas vous demander un compte rendu de votre
activité, elle possède ses propres outils informatiques pour le faire.

Droit à l’image : L’article 9 du Code civil pose un principe indiscutable : « chacun a
droit au respect de sa vie privée ». Il en découle que toute personne a, sur son
image, un droit exclusif et absolu et peut s’opposer à sa fixation, à sa reproduction ou
à son utilisation sans autorisation préalable. Ceci est d’ailleurs régulièrement rappelé
par la jurisprudence.

Pôle emploi ne fait pas exception à ces principes que cela se déroule en réunion, en visio, en formation etc.

Entretien de repositionnement : N’oubliez pas de consulter le guide sur les entretiens
avant d’y participer (que vous devez avoir reçu).

Prochaines réunions : Champagne-Ardenne : 8 avril – Lorraine : 13 avril – Alsace le 20 avril

Publié dans D.P. | Laisser un commentaire

8 mars

Publié dans Code du travail, Egalité | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Observation de la Relation de Service (ORS)

D’autant que l’utilisation des conclusions de ces observations est loin d’être clairement bornée, et que ces dernières alimenteront certainement les entretiens ESA, EPA, EP …, voire les entretiens de repositionnement liés à la classification. Et influeront ainsi sur les (non) possibilités d’évolution professionnelle !
Comment la présenter aux DE ?

  • Informer le/la demandeur-euse d’emploi que l’entretien sera observé par un-e responsable hiérarchique.
  • Lui rappeler son droit à bénéficier d’un entretien individuel, garantissant la confidentialité des échanges.
  • Lui préciser qu’un refus sera sans conséquence sur son dossier

Quels recours ?

  • L’ORS est un acte managérial obligatoire, dont le refus pourra entraîner les sanctions prévues (CCN, RI, …) tant pour les statuts privés que publics.
  • Cependant, rien ne vous empêche de rédiger une fiche de signalement RPS, en aval de l’entretien, dès lors que vous vous êtes senti-e en difficulté, stressé-e, infantilisé-e, et/ou humilié-e…

Dans la continuité des observations pédagogiques de 2013, Pôle emploi généralise l’observation de la relation de service (ORS). Quelle que soit sa dominante (placement, entreprise ou GDD), l’Agent-e devra obligatoirement se soumettre à une observation de son activité front-office par son N+1, dans la perspective d’améliorer les indicateurs de la convention tripartite (ICT), et de concourir à la personnalisation de la relation de service.

Un acte managérial : L’observation de la relation de service est d’abord définie comme un acte managérial, contraint dans le cadre strict du lien de subordination, et sur une base supposée de bonnes relations entre l’agent-e et son N+1. C’est Pôle emploi, c’est le lieu de travail, c’est à dire un lieu de tensions et d’absence de démocratie, c’est le lieu des mains courantes, des alertes DP, des dangers graves et imminents (DGI), des enquêtes du CHSCT. C’est le lieu de la mise à pied, du burn-out, et des conflits interpersonnels. On n’est pas chez Oui-oui, ni à partager un BBQ entre potes, qu’en est-il en cas de tension entre l’Agent-e et son/sa REP ?

Un acte violent : Sinon, pourquoi tant de précautions en amont autour de la formation des ELD, de leur outillage sous forme de scripts et d’argumentaires prônant la bienveillance dans la relation ? C’est toute une préparation institutionnelle qui tend à faire passer le message de la contrainte bienveillante.

Une absence d’objectifs : Sous couvert d’amélioration de la qualité du service rendu, et en l’absence d’objectifs clairs et partagés, cette démarche est massivement perçue comme une démarche de contrôle de l’activité et de la soumission de l’Agent-e aux injonctions (prescriptions forcées, promotion des services en lignes, Bob emploi,…). Comment cela contribue t’il à l’amélioration de la satisfaction des usager-es (ICT) et à la qualité de vie au travail (QVT) ?

Une normalisation galopante : il ne s’agit pas ici d’harmonisation de pratiques professionnelles comme pourraient y contribuer des échanges de pratiques entre pairs, mais bien de renforcer une démarche normative, qui institue des règles et émet des jugements de valeurs. Les bases sont    déjà en place au travers des contraintes du système d’information, auxquelles chaque acte professionnel (entretien, contact, accueil, …) doit se conformer. C’est bien ce que tend à imposer une observation hiérarchique et obligatoire. Et quand la norme est installée, confiez là à un algorithme, une borne automatique … ou un Bob désoeuvré qui traîne par là !

Une démarche infantilisante : surtout quand il s’agit de rappeler à l’Agent-e, dans la charte d’observation,  de dire bonjour, de regarder son interlocuteur, d’écouter avec attention et de … porter son badge ! Ce n’est même plus un retour aux fondamentaux, c’est un pur concentré de mépris !

Une démarche humiliante : quand il s’agit d’être observé-e dans sa pratique professionnelle de base comme un-e conseiller-e débutant-e en cours d’intégration, par un-e REP que ses missions ont parfois éloigné du terrain et qui, de fait, a probablement perdu une partie de sa capacité à apprécier, voire à juger, la posture d’un-e conseiller-e en situation d’entretien.  Il y a là une  négation de nos métiers et  de nos acquis professionnels inentendable.

Le contexte de cette observation obligatoire et conduite par le N+1 induit une confusion formelle qu’il conviendra de rappeler à chaque fois, à savoir pour le/la REP, d’être simultanément l’observateur-trice bienveillant-e ET l’évaluateur-trice dans le cadre de l’EPA. La porosité entre l’observation obligatoire et l’EPA qui ne l’est pas, ajoute à cette confusion. Si ce type d’observation est de nature à améliorer la qualité du service rendu et les conditions de travail des agent-es, SUD préconise qu’elle soit réalisée sur la base du volontariat et par des pairs.

Dans la longue et triste histoire des errements de Pôle emploi, on pensait avoir touché le fond, et ne pouvoir s’ouvrir qu’à un avenir radieux.
Visiblement, ce n’est pas encore pour cette fois !

Cliquer ici Pour télécharger le document en version pdf

Publié dans Organisation du travail, RPS | Marqué avec | Commentaires fermés sur Observation de la Relation de Service (ORS)

Communiqué de La fédération SOLIDAIRES SUD EMPLOI :

Paris le 04 décembre 2017
Quand le ministère du travail ressuscite le délit d’opinion.
Pour avoir dénoncé la politique de suppressions de postes au sein du ministère du travail dans le cadre d’une expression syndicale, une collègue, Inspectrice du travail, vient de se voir suspendre de ses fonctions par le Directeur des ressources humaines du ministère du travail. Dans l’attente d’une commission disciplinaire convoquée pour le 14 décembre, cette mise à pied à titre conservatoire est une décision lourde qui sous-entend une faute grave.
Continuer la lecture

Publié dans communiqué de presse | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!

Il est nécessaire de rappeler que notre organisation syndicale a toujours dénoncé la logique perverse du recours aux contrats dits « aidés ». En effet, ce type de recrutement remet en cause la norme d’emploi que doivent être le CDI à temps complet dans le secteur privé et le Statut de fonctionnaire dans la Fonction Publique. Ces « sous contrats » aggravent la précarité plus qu’ils ne la combattent

Nous sommes, à Pôle Emploi, des observateurs privilégiés et souvent désabusés de ces politiques de l’Emploi dites du « stop and go ». Ainsi, depuis des décennies, avant chaque cycle électoral, nous voyons les gouvernements sortants qui abondent de façon éhontée les budgets des contrats aidés (et dorénavant celui des formations) pour faire baisser artificiellement les chiffres « officiels » du chômage.

Au 1er semestre 2017 cela a représenté plus de 13 000 emplois supplémentaires !

Continuer la lecture

Publié dans aide à l'embauche, communiqué de presse | Commentaires fermés sur Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!