Observation de la Relation de Service (ORS)

D’autant que l’utilisation des conclusions de ces observations est loin d’être clairement bornée, et que ces dernières alimenteront certainement les entretiens ESA, EPA, EP …, voire les entretiens de repositionnement liés à la classification. Et influeront ainsi sur les (non) possibilités d’évolution professionnelle !

Comment la présenter aux DE ?

  • Informer le/la demandeur-euse d’emploi que l’entretien sera observé par un-e responsable hiérarchique.
  • Lui rappeler son droit à bénéficier d’un entretien individuel, garantissant la confidentialité des échanges.
  • Lui préciser qu’un refus sera sans conséquence sur son dossier

Quels recours ?

  • L’ORS est un acte managérial obligatoire, dont le refus pourra entraîner les sanctions prévues (CCN, RI, …) tant pour les statuts privés que publics.
  • Cependant, rien ne vous empêche de rédiger une fiche de signalement RPS, en aval de l’entretien, dès lors que vous vous êtes senti-e en difficulté, stressé-e, infantilisé-e, et/ou humilié-e…

Dans la continuité des observations pédagogiques de 2013, Pôle emploi généralise l’observation de la relation de service (ORS). Quelle que soit sa dominante (placement, entreprise ou GDD), l’Agent-e devra obligatoirement se soumettre à une observation de son activité front-office par son N+1, dans la perspective d’améliorer les indicateurs de la convention tripartite (ICT), et de concourir à la personnalisation de la relation de service.

Un acte managérial : L’observation de la relation de service est d’abord définie comme un acte managérial, contraint dans le cadre strict du lien de subordination, et sur une base supposée de bonnes relations entre l’agent-e et son N+1. C’est Pôle emploi, c’est le lieu de travail, c’est à dire un lieu de tensions et d’absence de démocratie, c’est le lieu des mains courantes, des alertes DP, des dangers graves et imminents (DGI), des enquêtes du CHSCT. C’est le lieu de la mise à pied, du burn-out, et des conflits interpersonnels. On n’est pas chez Oui-oui, ni à partager un BBQ entre potes, qu’en est-il en cas de tension entre l’Agent-e et son/sa REP ?

Un acte violent : Sinon, pourquoi tant de précautions en amont autour de la formation des ELD, de leur outillage sous forme de scripts et d’argumentaires prônant la bienveillance dans la relation ? C’est toute une préparation institutionnelle qui tend à faire passer le message de la contrainte bienveillante.

Une absence d’objectifs : Sous couvert d’amélioration de la qualité du service rendu, et en l’absence d’objectifs clairs et partagés, cette démarche est massivement perçue comme une démarche de contrôle de l’activité et de la soumission de l’Agent-e aux injonctions (prescriptions forcées, promotion des services en lignes, Bob emploi,…). Comment cela contribue t’il à l’amélioration de la satisfaction des usager-es (ICT) et à la qualité de vie au travail (QVT) ?

Une normalisation galopante : il ne s’agit pas ici d’harmonisation de pratiques professionnelles comme pourraient y contribuer des échanges de pratiques entre pairs, mais bien de renforcer une démarche normative, qui institue des règles et émet des jugements de valeurs. Les bases sont    déjà en place au travers des contraintes du système d’information, auxquelles chaque acte professionnel (entretien, contact, accueil, …) doit se conformer. C’est bien ce que tend à imposer une observation hiérarchique et obligatoire. Et quand la norme est installée, confiez là à un algorithme, une borne automatique … ou un Bob désoeuvré qui traîne par là !

Une démarche infantilisante : surtout quand il s’agit de rappeler à l’Agent-e, dans la charte d’observation,  de dire bonjour, de regarder son interlocuteur, d’écouter avec attention et de … porter son badge ! Ce n’est même plus un retour aux fondamentaux, c’est un pur concentré de mépris !

Une démarche humiliante : quand il s’agit d’être observé-e dans sa pratique professionnelle de base comme un-e conseiller-e débutant-e en cours d’intégration, par un-e REP que ses missions ont parfois éloigné du terrain et qui, de fait, a probablement perdu une partie de sa capacité à apprécier, voire à juger, la posture d’un-e conseiller-e en situation d’entretien.  Il y a là une  négation de nos métiers et  de nos acquis professionnels inentendable.

Le contexte de cette observation obligatoire et conduite par le N+1 induit une confusion formelle qu’il conviendra de rappeler à chaque fois, à savoir pour le/la REP, d’être simultanément l’observateur-trice bienveillant-e ET l’évaluateur-trice dans le cadre de l’EPA. La porosité entre l’observation obligatoire et l’EPA qui ne l’est pas, ajoute à cette confusion. Si ce type d’observation est de nature à améliorer la qualité du service rendu et les conditions de travail des agent-es, SUD préconise qu’elle soit réalisée sur la base du volontariat et par des pairs.

Dans la longue et triste histoire des errements de Pôle emploi, on pensait avoir touché le fond, et ne pouvoir s’ouvrir qu’à un avenir radieux.

Visiblement, ce n’est pas encore pour cette fois !

Cliquer ici Pour télécharger le document en version pdf

Publié dans Organisation du travail, RPS | Marqué avec | Commentaires fermés sur Observation de la Relation de Service (ORS)

Communiqué de La fédération SOLIDAIRES SUD EMPLOI :

Paris le 04 décembre 2017

Quand le ministère du travail ressuscite le délit d’opinion.

Pour avoir dénoncé la politique de suppressions de postes au sein du ministère du travail dans le cadre d’une expression syndicale, une collègue, Inspectrice du travail, vient de se voir suspendre de ses fonctions par le Directeur des ressources humaines du ministère du travail. Dans l’attente d’une commission disciplinaire convoquée pour le 14 décembre, cette mise à pied à titre conservatoire est une décision lourde qui sous-entend une faute grave.

Continuer la lecture

Publié dans communiqué de presse | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!

Il est nécessaire de rappeler que notre organisation syndicale a toujours dénoncé la logique perverse du recours aux contrats dits « aidés ». En effet, ce type de recrutement remet en cause la norme d’emploi que doivent être le CDI à temps complet dans le secteur privé et le Statut de fonctionnaire dans la Fonction Publique. Ces « sous contrats » aggravent la précarité plus qu’ils ne la combattent

Nous sommes, à Pôle Emploi, des observateurs privilégiés et souvent désabusés de ces politiques de l’Emploi dites du « stop and go ». Ainsi, depuis des décennies, avant chaque cycle électoral, nous voyons les gouvernements sortants qui abondent de façon éhontée les budgets des contrats aidés (et dorénavant celui des formations) pour faire baisser artificiellement les chiffres « officiels » du chômage.

Au 1er semestre 2017 cela a représenté plus de 13 000 emplois supplémentaires !

Continuer la lecture

Publié dans aide à l'embauche, communiqué de presse | Commentaires fermés sur Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!

Loi travail, ON CONTINUE !

15 septembre on fait grève et on manifeste, À l’appel de l’intersyndicale Pôle Emploi : Solidaires, Cgt, Fo, Snu Fsu

Malgré plusieurs mois de mobilisations, de manifestations et de grèves, des jeunes, des salarié-es, des précaires, des chômeurs-ses, des Nuit debout, le gouvernement a fait « adopter » la loi travail cet été, en recourant à un énième 49-3.

Ceci constitue une nouvelle marque de sa politique au service du patronat (et le Medef en veut toujours plus !) comme celle de sa conception de la démocratie : le passage en force.

On l’a vu tout particulièrement dans un article touchant directement Pôle Emploi et les demandeurs d’emploi. Le Conseil d’Etat en octobre 2015 – après un recours exercé par des associations de chômeurs et des syndicats (dont Sud Culture) – avait jugé illégale la retenue directe des trop perçus et des périodes non déclarées. Cette disposition est réintroduite dans la Loi Travail et changera une nouvelle fois les règles.

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail, intersyndicale | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Retrait de la loi travail : Toujours déterminée-es : Amplifier la mobilisation, faire respecter la démocratie

Après plus de deux mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, la mobilisation se poursuit et s’amplifie comme le montre la dernière journée de manifestations du 19 mai.

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail, intersyndicale | Laisser un commentaire

Le service Public de l’orientation

Lors du précédent Congrès de SOLIDAIRES SUD emploi en mars 2011 à Piriac,   le syndicat avait débattu d’une contribution « orientation professionnelle » rédigée par des adhérent-e-s transféré-e-s de l’AFPA. Celle-ci faisait état des interrogations que nous nous posions alors, notamment sur la possibilité d’exercer le métier de psychologue du travail au sein d’une structure qui ne respectait pas le code de déontologie des psychologues. Depuis il y a eu des évolutions importantes concernant l’orientation professionnelle. Le syndicat a décidé de faire un point sur le SPO afin de débattre et clarifier ses revendications

Nous vous invitons à lire l’intégralité de la résolution en cliquant ici

Publié dans congrés, EOS, SPO | Laisser un commentaire

Appel/Pétition contre le 49.3 !

10 mai 2016 — Le premier ministre a annoncé qu’il allait utiliser le 49.3 pour adopter le texte sans aucun vote des député.e.s. Le gouvernement veut imposer la Loi Travail contre l’avis d’une grande majorité des citoyen.ne.s. Demandez à François Hollande de renoncer à ce déni de démocratie sur http://49-3.fr !

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Projet de Loi travail : amplifier la mobilisation face au déni de démocratie ! 

Alors que les salarié-es, les jeunes, les privé-es emploi, les retraité-es sont mobilisés depuis plus de 2 mois pour le retrait du projet de loi travail et l’obtention de nouveaux droits, alors que l’opinion publique reste massivement opposée à ce texte, le gouvernement décide de passer en force en utilisant le 49.3. Inacceptable!

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Tout mettre en œuvre pour réussir la grève du 28 avril pour le retrait du projet de loi travail

Les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires et FSU de Pôle EMPLOI réaffirment que le projet de loi travail constitue la régression sociale la plus grave de ces dernières décennies. La loi conduirait au travers de la remise en cause de la hiérarchie des normes, à la destruction de pans entiers du droit du travail remis entre les mains du patronat entreprise par entreprise.

La philosophie de ce texte purement libérale, destructrice de droits, menace notre modèle social constitué par le Code du travail, les conventions collectives et les statuts. Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Toutes et Tous en manifestation le 9 avril !

Le 31 mars, il y a eu des dizaines de milliers de manifestants et de manifestantes, des centaines de rassemblements dans les villes, un grand nombre d’entreprises touchées par des arrêts de travail, des chiffres de grève significatifs dans plusieurs … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire