Communiqué de La fédération SOLIDAIRES SUD EMPLOI :

Paris le 04 décembre 2017

Quand le ministère du travail ressuscite le délit d’opinion.

Pour avoir dénoncé la politique de suppressions de postes au sein du ministère du travail dans le cadre d’une expression syndicale, une collègue, Inspectrice du travail, vient de se voir suspendre de ses fonctions par le Directeur des ressources humaines du ministère du travail. Dans l’attente d’une commission disciplinaire convoquée pour le 14 décembre, cette mise à pied à titre conservatoire est une décision lourde qui sous-entend une faute grave.

Les ministères publics deviendraient-ils des zones de non-droit ?

En téléguidant cette procédure attentatoire au droit syndical et aux libertés publiques, au cœur même d’une institution sensée protéger les salariés, le pouvoir en place veut remplacer la gouvernance actuelle par le règne des DRH et autres petits chefs, adeptent de ce néo-management décrié partout qui leur permet de remplacer la loi, la constitution, le droit international par l’arbitraire le plus absolu.

A l’heure des réformes successives du droit du travail, des services du ministère du travail en particulier et de ceux de l’Etat en général, la suspension de notre collègue n’est pas un cas anecdotique. Il s’agit là de menaces explicites à l’encontre des agents des services publics, de l’ensemble des salariés et de leurs organisations syndicales, bafoués ainsi dans leur liberté d’expression la plus élémentaire.

Pour mémoire l’article Art. 10 de la déclaration des droits de l’homme mentionne que : «  Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, […], pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »

Solidaires SUD EMPLOI assure notre camarade de son plein soutien et appelle à résister à cette forme insidieuse d’oppression pour défendre les libertés fondamentales dans les établissements publics et les entreprises, notamment la liberté d’expression syndicale.

C’EST POURQUOI NOUS SOUTENONS L’EXIGENCE D’UN ARRÊT IMMÉDIAT DES POURSUITES DISCIPLINAIRES DILIGENTEES A L’ENCONTRE DE NOTRE COLLÈGUE,

ET SA REINTEGRATION DANS SON SERVICE ET DANS SES DROITS.

Nous demandons le retrait de toutes sanctions et l’arrêt de toutes les procédures engagées à la suite de l’exercice de la liberté d’expression et de la liberté syndicale.

Solidaires SUD Emploi appelle l’ensemble des agents de Pôle Emploi soucieux des libertés publiques, à

Signer la pétition 

Rassemblement le Jeudi 14 décembre à Paris

14h devant la DRH du ministère du Travail,

14 avenue Duquesne, métro Ecole Militaire.

Publié dans communiqué de presse | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!

Il est nécessaire de rappeler que notre organisation syndicale a toujours dénoncé la logique perverse du recours aux contrats dits « aidés ». En effet, ce type de recrutement remet en cause la norme d’emploi que doivent être le CDI à temps complet dans le secteur privé et le Statut de fonctionnaire dans la Fonction Publique. Ces « sous contrats » aggravent la précarité plus qu’ils ne la combattent

Nous sommes, à Pôle Emploi, des observateurs privilégiés et souvent désabusés de ces politiques de l’Emploi dites du « stop and go ». Ainsi, depuis des décennies, avant chaque cycle électoral, nous voyons les gouvernements sortants qui abondent de façon éhontée les budgets des contrats aidés (et dorénavant celui des formations) pour faire baisser artificiellement les chiffres « officiels » du chômage.

Au 1er semestre 2017 cela a représenté plus de 13 000 emplois supplémentaires !

Puis, après l’accession au pouvoir d’un nouveau gouvernement (qui applique les mêmes politiques libérales…) des annonces de déficits « inattendus » (sic!) entraînent des coupes drastiques dans ces mêmes budgets.

Les conséquences de ces décisions brutales, sans alternatives, sont impossibles à surmonter pour les employeurs du secteur public dit « non marchand » – établissements publics et secteur associatif – qui n’ont aucune marge de manœuvre pour surmonter ce trou d’air dans leur budget annuel. Il en va tout autrement des employeurs du secteur « marchand » qui, en cas de besoin de recrutement, peuvent plus facilement se passer des contrats aidés et faire appel à d’autres dispositifs d’accompagnement à l’embauche (formations préalables au recrutement, prestations d’immersion ou de stages pratiques, CICE etc …).

Les principales victimes sont cependant les demandeurs d’emploi les plus fragiles, visés par ces dispositifs, qui n’ont le plus souvent que cette bouée de sauvetage pour surnager dans leur misère sociale. Rappelons (enquête DARES de 2015) que :

  • 86 % des « bénéficiaires » n’ont pas eu d’autres propositions au moment d’entrer en contrat aidé ;
  • ce sont celles et ceux qui sont restés au chômage ou inactif (alternance de périodes courtes d’emploi et de chômage) qui ont le plus de « chance » d’accès à un contrat aidé du secteur non marchand.

Comme souvent en pareil cas, ce sont les femmes qui sont les plus concernées par ces contrats aidés et qui vont donc être d’autant plus touchées par leur baisse ou leur disparition.

Que dire alors des annonces faites en parallèle sur l’allègement fiscal de l’Impôt Sur la Fortune (ISF) ou la libéralisation extrême du droit du travail au profit des seuls employeurs (Loi travail XXL et ordonnances) !

On ne peut qu’appeler à un sursaut populaire massif pour mobiliser le maximum de forces sociales contre ce gouvernement, et ce dès le 12 septembre, partout en France.

Version PDF de l’article

Publié dans aide à l'embauche, communiqué de presse | Commentaires fermés sur Contrats aidés : « En Marche…et crève » !!

Loi travail, ON CONTINUE !

15 septembre on fait grève et on manifeste, À l’appel de l’intersyndicale Pôle Emploi : Solidaires, Cgt, Fo, Snu Fsu

Malgré plusieurs mois de mobilisations, de manifestations et de grèves, des jeunes, des salarié-es, des précaires, des chômeurs-ses, des Nuit debout, le gouvernement a fait « adopter » la loi travail cet été, en recourant à un énième 49-3.

Ceci constitue une nouvelle marque de sa politique au service du patronat (et le Medef en veut toujours plus !) comme celle de sa conception de la démocratie : le passage en force.

On l’a vu tout particulièrement dans un article touchant directement Pôle Emploi et les demandeurs d’emploi. Le Conseil d’Etat en octobre 2015 – après un recours exercé par des associations de chômeurs et des syndicats (dont Sud Culture) – avait jugé illégale la retenue directe des trop perçus et des périodes non déclarées. Cette disposition est réintroduite dans la Loi Travail et changera une nouvelle fois les règles.

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail, intersyndicale | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Retrait de la loi travail : Toujours déterminée-es : Amplifier la mobilisation, faire respecter la démocratie

Après plus de deux mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, la mobilisation se poursuit et s’amplifie comme le montre la dernière journée de manifestations du 19 mai.

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail, intersyndicale | Laisser un commentaire

Le service Public de l’orientation

Lors du précédent Congrès de SOLIDAIRES SUD emploi en mars 2011 à Piriac,   le syndicat avait débattu d’une contribution « orientation professionnelle » rédigée par des adhérent-e-s transféré-e-s de l’AFPA. Celle-ci faisait état des interrogations que nous nous posions alors, notamment sur la possibilité d’exercer le métier de psychologue du travail au sein d’une structure qui ne respectait pas le code de déontologie des psychologues. Depuis il y a eu des évolutions importantes concernant l’orientation professionnelle. Le syndicat a décidé de faire un point sur le SPO afin de débattre et clarifier ses revendications

Nous vous invitons à lire l’intégralité de la résolution en cliquant ici

Publié dans congrés, EOS, SPO | Laisser un commentaire

Appel/Pétition contre le 49.3 !

10 mai 2016 — Le premier ministre a annoncé qu’il allait utiliser le 49.3 pour adopter le texte sans aucun vote des député.e.s. Le gouvernement veut imposer la Loi Travail contre l’avis d’une grande majorité des citoyen.ne.s. Demandez à François Hollande de renoncer à ce déni de démocratie sur http://49-3.fr !

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Projet de Loi travail : amplifier la mobilisation face au déni de démocratie ! 

Alors que les salarié-es, les jeunes, les privé-es emploi, les retraité-es sont mobilisés depuis plus de 2 mois pour le retrait du projet de loi travail et l’obtention de nouveaux droits, alors que l’opinion publique reste massivement opposée à ce texte, le gouvernement décide de passer en force en utilisant le 49.3. Inacceptable!

Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Tout mettre en œuvre pour réussir la grève du 28 avril pour le retrait du projet de loi travail

Les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires et FSU de Pôle EMPLOI réaffirment que le projet de loi travail constitue la régression sociale la plus grave de ces dernières décennies. La loi conduirait au travers de la remise en cause de la hiérarchie des normes, à la destruction de pans entiers du droit du travail remis entre les mains du patronat entreprise par entreprise.

La philosophie de ce texte purement libérale, destructrice de droits, menace notre modèle social constitué par le Code du travail, les conventions collectives et les statuts. Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire

Toutes et Tous en manifestation le 9 avril !

Le 31 mars, il y a eu des dizaines de milliers de manifestants et de manifestantes, des centaines de rassemblements dans les villes, un grand nombre d’entreprises touchées par des arrêts de travail, des chiffres de grève significatifs dans plusieurs … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Non au démantèlement du Code du travail

La Ministre du Travail devait présenter le 9 mars 2016, en Conseil des Ministres, le projet de loi découlant des propositions du groupe de travail de Badinter, mais aussi du rapport Combrexelle : le projet dit « LOI TRAVAIL ».

Le tollé soulevé par ce projet a déjà abouti au report de 15 jours de cette présentation. Mais cela ne change en rien au fait que ce projet bouleverse l’ensemble des fondements même de l’édifice des acquis sociaux depuis plus d’un siècle : Continuer la lecture

Publié dans Code du travail | Laisser un commentaire